samedi 9 février 2008

A tout jamais

Neptune_Full

J'en ai perdu des guerres ,et des tristes combats,
J'en ai porté des pierres, et porté les gravats
De tous ces cœurs de pierre qui ne pouvaient pas
Porter sur leurs épaules mon chemin de croix

J'ai perdu la raison de ce pauvre soldat
Qui sonnait l'unisson à l'orée des sous bois,
Armé de son clairon, il criait seul au monde
Que l'homme était damné en ces terres fécondes

Il l'avait espérée, il l'avait attendue,
Epousé le calvaire des âmes suspendues
Qui n'attendent plus rien de ce monde animal
Assoiffés comme des chiens, il n'était qu'amiral...

Pourtant elle existait...

Née d'un amour adieu, elle s'appelait novembre,
N'ayant que pour amants les arbres de la nuit,
Qui s'étirent et s'affolent aux gelées de décembre,
Et portait en son cœur la saveur de l'ennui

Elle s'était abîmée du cri de la douleur,
N'espérant plus que lui, elle le savait «ailleurs»...
La princesse endormie rêvait d'un jour meilleur
Mais malgré les espoirs, ô tristes sont les heures...

Elle n'aimerait que lui...

Dans la limpidité d'un mouroir intérieur,
Il s'était mutilé, en oubliant son être,
Il se voulait pilier au profond du paraître,
Elle voulait être femme et porter le bonheur
De ceux qui ne croient plus ,
De ceux qui n'ont plus peur...

Qui aurait cru qu'un jour...

Blottie sur une tombe, pleurant sur sa croix
Elle rêvait de colombes, éprise de la foi
Que seules les palombes au monde ne pleurent pas...

Je suis le vent qui hurle au large de l'absence,
Je suis le vent qui brûle en son indifférence,
Je suis le chant du pieu qui brise la souffrance,
Je suis l'âme fanée d'un pétale en latence...

Je garde au fond de moi la lumière insolente
D'un petit feu de bois qui se meurt ,impatiente,
De conquérir cette Autre en qui j ai voué mon sang,
De renaître à cet Autre en ce monde inconscient...

A toi mon éternel...

Je t'ai donné l'Amour d'une femme échancrée,
Peu m'importent murailles et autres champs de ruines,
je me ferai bataille pour ne point éventrer
L'amour qui nous tenaille,
L'amour qui nous déchire,
L'amour qui nous inspire,
Celui pour qui palpite
mon cœur
chaque seconde...

J'ai trouvé ma raison
Malgré nos différences...
Que faire de ma prison
Quand il n'y a de repli
Que le choix
De la trahison...

L’Amour vaut il toutes les peines
Lorsqu'il s'écoule dans les veines
Comme un ruisseau vers un torrent...

L'Amour n'est il qu'un doux caprice
Qui, lorsque face à l'évidence,
Se doit de partir en silence
Et faire abstraction du supplice
De la mort
de celle
qu'il attendait tant...

Alors qu'il existe une chance
De pouvoir tout recommencer...
Parce qu'ensemble, on est plus forts...

Je n ai rien à t'offrir
Que de vieux souvenirs,
je n ai rien à t'offrir
Que des rêves
A n'en plus finir...

Ceux que tu attendais depuis si longtemps...

Je n'ai rien d'autre à t'offrir...
Que moi...

Si l'amour avait un nom,
il porterait le tien...

Posté par Wendy44 à 01:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur A tout jamais

Nouveau commentaire